Copyright photos : S. Defourny

RENOVATION ENERGETIQUE PATRIMOINE MODERNE

INSTITUT PHYSIQUE L+R

ULG

administration des ressources immobilière

Universite de liege

chef de projet

marique anne-françoise

prégardien michel

collaborateurs

bastin lisette 

brogneaux thibaut (gestion projet)

laruelle sébastien

Nguyen luan

ingénieurs

cornet maximilien (stabilité)

dung truong (hvac)

 06   /   2019

Projet réalisé au sein de l'Administration des Ressources immobilières de l'Université de Liège dans le cadre du projet de rénovation énergétique EEEF

Année construction     1967

Architecte                     Jean Maquet

Courant architectural   Brutalisme Belge

Le complexe du B6d est composé de deux corps se développant perpendiculairement l’un à l’autre. A la différence des B5, l’ensemble est cette fois totalement homogène : un béton lavé laissant apparaître un gravier de pierres bleues concassés procure une texture forte qui contraste fortement avec l’extrême rigueur géométrique du bâtiment (régularité des fenêtres, austérité des volumes…) toujours dans ce rapport culture-nature présente au Sart Tilman. La pierre bleue est également présente comme revêtement de sol du bâtiment, homogénéisant le bâtiment autour de cette thématique de matière.

 

Des constats identiques ont amenés également à travailler par l’extérieur. Dans le cas du B6d, il a été nécessaire d’utiliser un matériau conservant la massivité de l’édifice et sa rugosité. Un revêtement inexistant sur le marché a été mis au point spécialement pour l’édifice en collaboration avec deux partenaires industriels belges : Carrière du Hainaut (Soignies), Isosystems AG (Amel). Ce revêtement est constitué de pierres bleues concassées (déchets issus du broyage de pierres bleues en carrière) serties dans un film étanche recouvrant une couche d’isolation polyuréthane, se présentant sous la forme de panneaux de 60/120 ou 30/120cm.

 

De cette façon, il a été possible de conjuguer la volonté de massivité caractéristique de l’édifice tout en développant une texture forte impossible à réaliser avec un crépi. La modénature d’ensemble s’inscrit dans la continuité des lignes géométriques initiales du bâtiment.

CONTACT :

4000 Liège

CONTACT US: