Copyright photos : S. Defourny

RENOVATION

ulg

grands amphithéâtres

administration des ressources immobilière

Universite de liege

auteurs de projet

antoine paul

prégardien michel

rodriguez frédéric

ingénieurs

defourny éric (électricité)

kazsinsky christophe (audiovisuel)

boulangeot tommy (hvac)

fryns jacques (eclairage)

 12   /   2015

Projet réalisé au sein de l'Administration des Ressources immobilières de l'Université de Liège dans le cadre de projets de rénovation du grand entretien.

Année construction     1967

Architecte                     Pierre Humblet

Courant architectural   Brutalisme Belge

 

Contexte

Ce bâtiment ramarquable conçu par Pierre Humblet semble largement inspiré de la galerie d'art de Yale conçue par Louis Isidore Kahn en 1953. Son plafond constitué d'un maillage de poutres en béton formant une résille de triangles libèrent l'espace et donnent au plan la trame d'implantation des activités du lieu : amphithéâtres, salle de classe. Conçu autant comme lieu d'apprentissage que de rencontres, le déambulatoire est largement ouvert sur l'extérieur et participe à la dynamisation des lieux, tandis que les amphithéâtres nichés au coeur du bâtiment se replient sur eux-mêmes et forment un écrin d'apprentissage à l'abri du tumulte extérieur. Cet écrin s'inspire clairement des formes de la nature : branchies acoustiques en périphérie de salle, abat-son en forme d'écailles...

Remarquables également, l'utilisation radicale de matériaux nobles dans un souci de clarté compositionnelle : pierre bleue pour les sols, béton banchés à trame verticale pour les limites des amphithéâtres, béton tramé pour le plafond, verre pour la périphérie.

Intervention

Agé d'une cinquantaine d'année, le bâtiment nécessitait une rénovation profonde et une mise aux normes indispensables en regard des activités publiques qu'il accueille. La complexité de cette rénovation réside donc dans le maintien des infrastructures et des installations remarquables mises en place tout en les mettant à jour techniquement et esthétiquement.

 

Toutes les surfaces du bâtiment étant constituées de matériaux remarquables, le passage des nouvelles techniques (électricité, incendie, internet, alarme...) ne peut se faire qu'en apparent, au risque de dénaturer le bâtiment. Le choix a été d'intégrer un nouveau dispositif (panneau blanc perforé) aux endroits clefs du bâtiment afin de résoudre dans une seule intervention les améliorations attendues : amélioration acoustique, qualité d'éclairage, mises aux normes, passage de câble... Se faisant, il a été décidé d'inscrire cette intervention en insérant une nouvelle trame dans le bâtiment qui marque clairement l'intervention : perforation semi-aléatoire dont le motif s'inspire également du monde animal dans les amphithéâtres (motif en arêtes de poisson).

Located on the outskirts of a rural entity, this single-family dwelling integrates in a contemporary language the typological codes of this one: perpendicular volume in direct contact with the street, simple volumes, entrance courtyard set back from the street, natural  and raw material.

The slight slope of the land is integrated by a set of stairs and outdoor terraces, setting the volume in its place and creating a complex architectural promenade that gradually takes the visitor into a tangle of beams and columns made of concrete and wood. Thus, past the apparent simplicity of the exterior composition, the interior spaces reveal all their ambiguities: at the same time fully in contact with the outside but systematically hampered by columns, limited perspectives, built masses ... that create a feeling of indoor unit. This unit is further increased by the main staircase and openwork walkways that cross the two parts of the volumes and provide spatial continuity between the different spaces by their continuous material presence.

 

The result of this composition is a constantly changing home (light, perspective, feeling ...) offering these inhabitants a daily renewal of their living environment.

CONTACT :

4000 Liège

CONTACT US: